Association loi 1901

Créée en septembre 2016

Enregistrée à la préfecture de l'Hérault

W34020265

J.O. du 01 octobre 2016

Siège social

165, rue des Bouissettes

34070 Montpellier

lakanatsara@gmail.com

T : +33 6 63 14 09 99
 

 

© 2017 - LAKANA TSARA. Créé avec Wix.com

  • Lakana Tsara

Découvrez la région de Majunga

Mahajanga (ou Majunga en nom francisé ) est la principale ville portuaire de la côte nord-ouest de Madagascar. Elle est également le chef-lieu de la région Boeny.

Se rendre à Majunga

 

Majunga se trouve à l'embouchure du fleuve Betsiboka, sur le canal du Mozambique, à 550 km au nord-ouest de Tananarive la capitale du pays.

On  y accède depuis Tananarive soit par l'avion ( aérodrome d’Amborovy) soit par la route en empruntant la RN4.

Une ville cosmopolite et accueillante

 

L'aire urbaine est estimée à 250 000 habitants .

La ville est réputée hospitalière dans toute la Grande Ile ; on s'y sent bien accueilli, que l'on vienne des Hauts-Plateaux, du grand Sud ou du Nord, voire de l'étranger. Mahajanga est une sorte de microcosme de Madagascar, qui regroupe des populations d'origine variée, coexistant de façon harmonieuse, le substrat Sakalava originel ne représentant que 10 % de la population. Les karana (indo-pakistanais) jouent un rôle économique prédominant, avec la population d'origine comorienne. On compte environ 1800 Français, dont la moité de bi-nationaux.

Le baobab de Majunga est une attraction à lui tout seul et représente le symbole de la ville. Situé au bord de mer, vieux de 700 ans, il a une circonférence de 21 mètres.

Une ville tournée vers la mer

 

Le port de Majunga est le deuxième port de Madagascar. C'est la voie d'accès naturelle à l'Europe, à l'Afrique orientale, au Mozambique en plein essor et bien sûr aux îles Comores. Hélas ce port est pénalisé par l'ensablement, et les routes maritimes et les choix logistiques l'ignorent de plus en plus.

Le trafic des boutres, à voile ou motorisés, demeure cependant actif en l'absence de réseau routier irriguant la côte Ouest.

Une activité de pêche très traditionnelle

 

La pêche s'effectue de façon traditionnelle sur la côte majungaise. Elle est réalisée par des pêcheurs individuellement ou en association, utilisant principalement des pirogues non motorisées (à pagaie et à voile) ou pratiquant la pêche à pied avec un rayon d'action très limité. Les techniques de capture sont variées : la pêche avec des filets divers, à la palangrotte, aux casiers  la récolte à main nue et le harponnage avec ou sans plongée en apnée.

Une station balnéaire pour les malgaches

 

A Majunga nombreuses sont les plages, en s’éloignant de la ville, vers le Nord . On peut  ainsi aller à Petite Plage, puis rejoindre la très belle et longue plage du Grand Pavois. Au-delà la côte est très peu habitée et fréquentée principalement par les pécheurs locaux.

Majunga est la destination balnéaire préférée des habitants de Tananarive, désireux de passer quelques jours de vacances au bord de mer, sous un climat  presque toujours ensoleillé et chaud.

Le tourisme étranger est  par contre très peu développé dans la région et les plages sont fréquentées presque exclusivement par les malgaches.

Une économie littorale fragilisée

 

On assiste depuis ces trente dernières années à une augmentation spectaculaire de la quantité de sédiments transportés par le fleuve Betsiboka, et déposés dans l’estuaire de Majunga. Ce phénomène imputable aux défrichements et aux feux de brousse dans l’arrière-pays a affecté les pratiques de pêche. Les fonds sont devenus plus stériles à proximité de la côte et les pêcheurs traditionnels sont toujours obligés d’aller plus au large pour survivre.

Mahajanga connait régulièrement des épisodes cycloniques. En mars 2004 le cyclone Gafilo a eu des conséquences dévastatrices; il a endommagé la promenade du bord de mer, les infrastructures portuaires, occasionné le naufrage du ferry Samson (cent vingt victimes) et rendu les liaisons maritimes vers les Comores plus aléatoires.